On voit toujours sa vie comme à travers un kaléidoscope. Déformée. Belle ou désespérée selon les heures. Et parce qu’il y a les jours de gloire et les jours de désespoir, j’écris, pour ne pas avoir à porter des sentiments trop lourds, qui m’étouffent. Quelques mots, simple échappatoire pour regarder sa vie dans un miroir et trouver le recul nécessaire pour avancer.

RSS
 

Posts Tagged ‘Collages’

Carnet d’inspirations – Rêve doré

25 sept
La mélodie des océans,
Jusqu’à l’aube,
Fait sonner les couleurs.

Carnet d'inspiration - collage rêve doré

Un petit dernier pour la route… me voici arrivée au bout de mon carnet d’inspirations… bien sur, je n’ai pas arrêté de découper des images et des mots, et j’ai entamé un autre carnet, mais cette pause dans le stress de la publication « obligée » d’articles m’a été salutaire, et j’ai de nouveau des choses à raconter… ouf !

 

Carnet d’inspirations – onirique

23 sept
Matin calme -
Le patriarche regarde le ciel,
Veilleur de tranquillité.
 

Carnet inspiration collage onirique

Voir le monde dans un grain de sable,
Et un ciel dans une fleur sauvage,
Tenir l’infini dans le creux de la main,,
Et l’éternité dans une heure.
 
To see a world in a grain of sand,
And a heaven in a wild flower,
Hold infinity in the palm of your hand,
And eternity in an hour.
 
William Blake
 

Carnet d’inspirations – Guerre civile

22 sept

Carnet inspiration collage guerre civile liberté expression

En plein chaos,
Une plume aiguisée
Retrouve sa liberté de parler…
Symphonie en mode majeur,
Un nouveau souffle.
 

Carnet d’inspiration – Voyage Fantôme

21 sept

Carnet inspirations collage voyage fantome

Sur les flots de la nostalgie,
L’homme artiste joue
sans faire de bruit ;
Magicien des mots – mirages
des liens trop forts,
Mélange subtil d’art et d’amour
 

Carnet d’inspiration – Univers

20 sept
Carnet-inspirations-collage-Univers
 
Toîle étoile
Au bout des doigts,
Un chercheur d’or
redessine
Une pluie d’images poétiques ;
Croque un autre soleil.
 
Les jours qui restent
marquent le pas,
Minute de vérité
Entre ombre et lumière.
 

Carnet d’inspiration – Paris

18 sept

Plus de légèrté aujourd’hui, même si les couleurs sont un peu passées. Qui dit journaux parisiens dit images de Paris !!

Par contre, je suis désolée du manque de netteté du scan : on est à quelques pages de la fin du carnet – ceci explique cela !

Carnet d'inspirations - Paris

La vieille dame frivole
Compte à rebours
Le tourbillon de ses nuits ;
Ballade ses amoureux :
Anachronique
Voyage initiatique.
Le fil rouge de la ville
Se dévide entre mes doigts.
 

Carnet d’inspiration – Impressionnisme

17 sept

C’est un peu plus gai, aujourd’hui : il est question de saisons et de lumières !

L’image centrale autour de laquelle j’ai construit ce collage est la peinture (article sur une quelconque
exposition j’imagine) en bas à droite. Le reste est « rapporté », avec pour une fois beaucoup de textes manuscrits !

Carnet d'inspirations - Impressionnisme

Eclats de printemps
Soleil lovant,
Mordoré sur la mer,
Miroitements.
Comme si mon coeur se reflétait sur les vagues.
 
Songe d’une nuit d’automne
Impressions de saisons
fugaces,
qui passent et vont,
colorées de chatoyances éphémères.
 

Carnet d’inspiration – Le monde du silence

16 sept

Carnet d'inspirations - Solitude

Le sombre éclat de la solitude m’effraie encore.
 J’ai envie d’exister autrement,
Tisser ma vie de fils de soie magique…
 
Un homme à la dérive,
Monsieur Personne,
En quête de soi ;
En combat contre le silence…
 
Instantanés de solitude,
au seuil d’un autre monde,
refuge des âmes égarées.
 

Carnet d’inspiration – Noirceur

15 sept

Il n’est pas toujours facile d’écrire régulièrement. Je suis actuellement en « recherche » : j’ai un projet qui
me trotte dans la tête, qui me tient à cœur (à corps devrais-je dire au vu du sujet !), mais qui n’a pas encore assez mûri pour être « mis en mots ».

Je travaille aussi sur une nouvelle série « mythologique », ce qui demande du temps en recherches. Donc, si
bientôt vous saurez tout sur les sirènes, ce n’est pas encore pour tout de suite.

Alors je vous propose de plonger ensemble dans mes carnets d’inspiration, et d’inaugurer une nouvelle
« catégorie » d’articles. Je vous en ai déjà présenté quelques uns, en illustration, le plus souvent, de certains poèmes. Mais ces « inspirations » ne sont pas toujours suivies de mots, et certaines
restent à l’état de collage simple. Voici donc une série de ces images orphelines.

Carnet d'inspirations - Noirceur

L’homme jouait à la guerre…
TOUJOURS
Tous coupables par omission
oubli
ignorance
Toujours
Personne n’est innocent
 
Le sceau de l’ange noir
s’écrit en lettres de souffrance
malédiction
Le glas sonne

PS : Parfois, les images que je compose sont noires. C’est le cas aujourd’hui. Ce n’est pas parce
que je suis triste. Tous les jours, je feuillette les journaux, les publicités, tous les supports qui me tombent sous la main à la recherche d’images et de mots originaux. Je les découpe
soigneusement et je les range jusqu’à ce que j’aie oublié le contexte dans lequel je les avais trouvés. Alors, je les ressors et je les assemble, par thème, par couleurs, par hasard, jusqu’à
former un collage qui me plait. Certains sont donc colorés et gais, d’autres tristes et mélancoliques. Aucun ne reflète l’humeur du jour, d’ailleurs, j’ai tellement de coupures en réserve que je
passe souvent plusieurs heures à les organiser lorsque j’ai le courage de les sortir.

 

L’effet papillon

06 jan


L'effet Papillon

Quel jolie expression… très connue, je le sais bien !

C’est la métaphore de la théorie du chaos qui se résume en une phrase : « Un battement d’aile de papillon au Brésil peut-il déclencher une tornade au Texas? »… Théorie du chaos météorologique, bien sur, mais croyez-vous qu’elle ne peut pas s’appliquer aux relations humaines ?

Peut-être une seconde de délai un jour m’a-t-elle empêchée de rencontrer quelqu’un qui aurait changé ma vie… Ou bien peut-être y a-t-il un destin qui dirige nos vies. Qui sait ?

Ordre et chaos se mélangent ;
Indistincts
Indiscible incohérence
Où se perd l’individu perpétuel…
Un papillon
De ses ailes mordorées
Poudre nos vies d’impromptu.