On voit toujours sa vie comme à travers un kaléidoscope. Déformée. Belle ou désespérée selon les heures. Et parce qu’il y a les jours de gloire et les jours de désespoir, j’écris, pour ne pas avoir à porter des sentiments trop lourds, qui m’étouffent. Quelques mots, simple échappatoire pour regarder sa vie dans un miroir et trouver le recul nécessaire pour avancer.

RSS
 

RATPoésie

17 jan

Depuis plusieurs années déjà, la RATP sponsorise/vulgarise la poésie. En 2011, plusieurs partenariats culturels avaient été mis en place, et un en particulier avec Gallimard. Ainsi, dans les rames, en levant les yeux, on apercevait parfois des affichettes comme celle-ci, invitant à un moment de lecture.

L'adieu - Apollinaire

Je me suis arrêtée sur ce poème en particulier. Je trouve, personnellement, que les choix sont plus ou moins réussis, mais celui-ci m’a beaucoup plu. Il y a dans ces mots – simples – un je ne sais quoi qui me plait, qui me touche.

C’est peut-être dans la répétition du « brin de bruyère », qui je l’avoue me fait désespérément penser au dernier vers de « Demain dès l’aube » : « Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur », et dont l’allitération en b a quelque chose d’enfantin… C’est peut-être dans le rythme, aussi, qui est bien particulier : dans ces octosyllabes, on reconnaît des alexandrins :

J’ai cueilli ce brin de bruyère //
L’automne est morte souviens-t’en //
Nous ne nous verrons plus sur terre
Odeur du temps // Brin de bruyère
Et souviens-toi que je t’attends

 2012 : « La RATP souhaite à ses voyageurs une année pleine de poésie » – vu non pas dans le métro mais sur le site directement… L’année 2012 démarre en fanfare avec ce merveilleux petit haïku : je ne résiste pas au plaisir de le partager avec vous !!

Haiku RATP

—————————————————————————————————————————

Comme vous l’avez sans doute remarqué, j’ai eu quelques (gros) problèmes avec mon blog ces derniers jours : suite à une mise à jour malheureuse, tout est tombé par terre, et heureusement que j’ai eu de l’aide (beaucoup) pour réparer tout ça. Quoi qu’il en soit, tout est normalement revenu (ou presque) à la normale, vous pouvez de nouveau mettre des commentaires et voir les images – voire même lire les articles ! Si toutefois un problème subsistait, n’hésitez pas à m’en faire part !!

 

Tags: , , , , ,

Leave a Reply

 

 
  1. •-~•*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*•~-•

    17 janvier 2012 at 16:02

    super bon choix que tu as fait
    effectivement c’est beau
    je peux librement poster maintenant
    un grand bravo à ceux qui t’ont aidé
    merci du partage
    je te souhaite une bonne fin de journée

    ti bo

    •-~·*’Ś Ő Ń Ŷ Á’*·~-•

     
  2. bou²

    17 janvier 2012 at 21:18

    youpi blog de retour !

     
  3. gazou

    18 janvier 2012 at 08:50

    Bravo à la RATP…Le choix est excellent!

     
  4. Veronica

    18 janvier 2012 at 13:43

    Je ne pouvais te répondre en effet !
    On dirait que ça va marcher là …

    Oui, de la poésie pour tous, partout, dans les lieux fréquentés ! c’est mère veille eux, qu’il en reste toujours quelque rose pour le lecteur improbable ! c’est très important !!! Bravo à la RATP !!! et à toi de le dire !

    Pensée fraîche et féconde !

     
  5. Josette

    18 janvier 2012 at 19:42

    La « bruyère » est indissociable de Victor Hugo !
    J’aime beaucoup Apollinaire je suis ravie de savoir qu’il peut être lu dans le métro, est-ce qu’à la station Mirabeau on peut méditer sur le pont ?
    Bonne soirée

     
    • michelaise

      19 janvier 2012 at 20:58

      C’est vrai que c’est rassurant de se dire qu’Appolinaire peut être lu dans le métro Josette !!

       
  6. michelaise

    19 janvier 2012 at 20:59

    C’est drôle, transmission de pensée comme aimait à dire ta grand-mère !! J’ai, sous « presse », un petit article sur Apollinaire.
    Ceci étant, tout est revenu à la normale et on peut commenter sans souci

     
  7. Lily

    21 janvier 2012 at 20:02

    Beaucoup de tendresse pour ces deux poèmes. Celui avec le brin de bruyère, je l’ai longtemps cherché parce qu’après avoir lu « Parmi tant d’autres » où Christophe Malavoy (dont je connais bien le tonton) imagine l’agonie de son grand-père en 14-18, j’ai regardé le film. Vers la fin il fait réciter au mourant ce poème en direction de sa femme, 22 ans et enceinte. Cela m’avait beaucoup émue, comme tout le livre d’ailleurs, mais ce passage reste en moi. (Je pense que ce sont bien les vers d’Apollinaire, tout en ayant un petit doute en pensant à Hugo …) J’espère que ce com’ s’affichera sans pb ! Et bien non, alors je recommence en enlevant l’adresse de l’hébergeur. Grr !!

     
  8. Chic

    22 janvier 2012 at 13:02

    La poésie est dans dans la poésie elle-même…beaucoup passe à côté sans la voir ;) Bisous koka

     
  9. salvatore

    22 janvier 2012 at 15:25

    joli choix
    C’est bien que la poesie s’affiche dans le métro mais elle devrait s’afficher partout et remplacer la publicité débile qui borne notre horizon

     
  10. La Licorne

    24 janvier 2012 at 13:13

    J’étais venue te souhaiter une bonne année mais avec les commentaires « en panne », je n’ai pas pu !
    Alors, excellente année à toi…Koka.
    Et comme toujours, les « ennuis » servent parfois à progresser…ton blog me plaît beaucoup tel qu’il est maintenant !

    Apollinaire, c’est l’auteur que j’avais choisi pour le bac de français…souvenirs, souvenirs…

     
  11. écureuil bleu

    1 février 2012 at 20:11

    C’est une belle idée de faire découvrir la poésie. Je n’arrive pas à accrocher avec les haïkus. Bisous