On voit toujours sa vie comme à travers un kaléidoscope. Déformée. Belle ou désespérée selon les heures. Et parce qu’il y a les jours de gloire et les jours de désespoir, j’écris, pour ne pas avoir à porter des sentiments trop lourds, qui m’étouffent. Quelques mots, simple échappatoire pour regarder sa vie dans un miroir et trouver le recul nécessaire pour avancer.

RSS
 

Clair-obscur

24 jan

La simplicité des mots d’Apollinaire me fascine. J’aimerais savoir en faire autant. J’aimerais pouvoir envoyer une flèche d’émotion pure comme lui, ou comme d’autres grands poètes. Je trouve que la force des mots est d’autant décupluée quand les mots sont simples – mais je ne sais pas écrire des mots simples. Portée par la forme si particulière de L’adieu, j’ai pourtant essayé. J’hésite entre dire que c’est un honteux plagiat et une vaine retranscription. Pourtant, je ne suis pas si mécontente, finalement. Certes, les mots ne sont pas aussi fluides, un peu trop maniérés, mais je trouve qu’il y a des progrès par rapport à mes habitudes qui me semblent bien ancrées…

Ombre du temps - cadran solaire

Clair-obscur
 
J’ai ramassé l’ombre du temps
Les moissons déjà sont fauchées
Dans le pays aux talismans
Regard voilé Ombre du temps
Mille fois par moi estompée
 
6 Comments

Posted in Poésie

 

Tags: , , , ,

Leave a Reply

 

 
  1. Martine

    24 janvier 2012 at 20:15

    Bonsoir Koka,

    Très beau ce petit poème.
    Continue à être toi, tout simplement. J’aime ton style élégant, fin, riche… la profondeur de tes mots…
    Bonne soirée à toi Koka
    Martine

     
  2. michelaise

    24 janvier 2012 at 21:41

    Ah le mystère s’éclaircit !! Lumière pour Michelaise !! Martine a raison, ton style pétri aux influences de ceux qui t’ont précédée, dont Apollinaire et tant d’autres, mais plein de caractère, vraiment spontané et simple, est parfait, c’est ainsi que nous l’aimons, nous tes lecteurs, et que nous avons envie de te retrouver. Tu réussis très bien justement dans ce à quoi tu dis aspirer, le mot juste, simple et efficace, surtout toujours TRES expressif.

     
  3. Norma C

    25 janvier 2012 at 06:50

    J’aime beaucoup, continue dans ce « dépouillement » et cette fluidité qui, pour moi, ont une grande force !

     
  4. •-~•*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*•~-•

    25 janvier 2012 at 14:46

    c’est vrai quand il y a absence de mots
    on est dépourvu
    merci pour ce partage
    passe une belle fin de journée

    un ciel gris mais le soleil est tout au fond de mon coeur

    ti bo

    •-~·*’Ś Ő Ń Ŷ Á’*·~-•

     
  5. Lily

    25 janvier 2012 at 22:30

    De la tristesse dans ton poème. Un je-ne-sais-quoi de regret. J’aime beaucoup ce que tu exprimes au-dessus, ce besoin de simplicité, de pouvoir envoyer des flèches d’émotion.
    Ps: je suis encore obligée d’enlever mon URL. Pourrais-tu STP, valider un de mes commentaires en spams, une fois suffit, Merci

     
  6. Josette

    29 janvier 2012 at 10:12

    comme cette musique dans ces mots si expressifs résonne au delà du temps…
    un beau cadeau pour les lecteusr.
    bon dimanches